Historique : Propriétaires et Communautés de l'Abbaye

La Fondation

L’Abbaye a été fondée en 1131 par le Seigneur de la contrée de Baye: Simon de Broyes.

Charte de fondation de l’Abbaye en 1131 :
Simon, Seigneur de Broyes
sachant que les biens temporels ne sont rien
et désirant échanger ce qui passe pour ce qui dure,
du consentement de ma très chère épouse Félicité
et de mes enfants, savoir Hugues, Simon et Emmeline,
j’abandonne et concède à Dieu
et à la Bienheureuse Vierge Marie
et aux religieuses que j’ai emmenées de Jully,
le lieu de Vive-Fontaine et d’Andecy,
pour qu’elles le possèdent à perpétuité
sans redevance ni inquiétude, sous la constitution régulière,
pour le salut de mon âme
et celui de mes ancêtres.

A cette époque, Saint Bernard venait de fonder plusieurs Abbayes, dont Jully-les-Nonnains dans l’Yonne; Humbeline, sa sœur, en était prieure. C’est là que Simon de Broyes vint chercher ses premières religieuses pour cette nouvelle fondation. C’est pourquoi, il est de coutume de penser que Sainte Humbeline fut la première prieure de cette nouvelle Abbaye.
Famille Poulain, propriétaires pendant un siècle.

En 1791, l’Abbaye, la ferme voisine, le moulin, une partie des bois, les prés, furent achetés par Monsieur Célestin Poulain, de Boutancourt, maître des forges, député à l’Assemblée Nationale. Ses descendants en ont gardé la propriété jusqu’en 1888. L’un d’eux y installa, en 1884, une pisciculture qui, à l’époque, fut réputée la plus importante de la Marne. Durant ces années, ils transformèrent l’Abbaye en château.

Les Dames de l’Assomption

En 1888, le « château » et ses dépendances, ainsi que les prés, bois, terres et les deux étangs furent acquis par Madame Nathalie de Komart, Dame de l’Assomption. On remarquera que la ferme n’est pas comprise dans cette énumération. Ellle fut séparée du domaine et vendue à part. Les descendants du nouveau propriétaires (Monsieur Ravillon) l’occupent encore aujourd’hui.
Les Dames de l’Assomption prennent alors la relève de la vie religieuse à Andecy. Elles se consacrent à l’enseignement.
En 1949, l’entretien du domaine étant devenu une charge trop lourde au regard du petit nombre de religieuses, les Dames de l’Assomption se résignent à le vendre.


La congrégation des sœurs de Jésus-Crucifié

La congrégation des Sœurs de Jésus-Crucifié acquiert ce domaine en 1951.
Cette congrégation a été fondée en 1930 dans le but de permettre à des jeunes filles de vivre une vie religieuse (et bénédictine) malgré leur maladie ou infirmité.
Dans les années 80, les sœurs de Jésus-Crucifié ont cherché, en priant Dieu de les guider, une Communauté de vie capable de reprendre l’Abbaye pour continuer la vie de prière, l’accueil spirituel en ce saint lieu. En effet, l’âge des sœurs, leurs handicaps, la structure du prieuré malgré l’installation d’un ascenseur, l’éloignement d’un centre hospitalier leur posaient de nombreuses difficultés.