Statue de Saint Joseph d'Andecy

Histoire de Saint Joseph d’Andecy

C’est le 1er mai, fête de Saint Joseph artisan, que la statue de Saint Joseph est arrivée à la Maison de la Communauté du Verbe de Vie d’Andecy.

Les circonstances de ce projet de statue et sa concrétisation grâce à votre contribution financière et à votre prière confiante, sont étonnantes. Cette histoire est à donc lire comme un jeu de piste où vous êtes invités a découvrir plusieurs interventions discrètes de Saint Joseph, qui changent le cours du projet et indiquent à cette occasion les grâces que sans doute il veut nous obtenir. Les cent mille premiers lecteurs qui les découvriront ont aussi en cadeau, caché dans ce récit, une grâce spéciale qui les attend au pied de Saint Joseph d’Andecy.

L’histoire commence avec la rénovation du petit sanctuaire de Saint Joseph, au bout de l’allée sur la hauteur, dans la prairie derrière le bâtiment principal. Une dame propose d’offrir une statue à Saint Joseph. L’ayant appris lors de la visite d’une sœur de la Communauté à notre Maison de l’Alliance, j’en ai fait part à un ami sculpteur, et je lui ai demandé de proposer un projet, sans autres indications qu’une taille d’une soixantaine de centimètres et l’exposition aux intempéries.

Quand le dessin du projet arriva, nous avons dit comme le Petit Prince : << c’était exactement le Saint Joseph que nous voulions!» Un saint Joseph jeune, fort et plein de tendresse, portant haut et en sécurité l’enfant qui lui était confié. Sur la statue, l’enfant Jésus a entre trois ans et demie et quatre ans. C'est l’âge ou l’enfant doit quitter le cocon de sa mère pour s’élancer dans la vie. La présence de son père, protectrice, encourageante et rassurante est alors décisive. La crainte du père au contraire, ou son absence, compromet ce passage salutaire et le jeune puis plus tard l’adulte a bien du mal à affronter les épreuves de la vie.

Nous avons été saisis de cette grâce de Saint Joseph qui se manifestait ainsi de façon expressive et providentielle dans notre époque si marquée par l’absence du père, par tant de blessures de la paternité et par l’angoisse qui en découle dans un monde déboussolé. Nous nous sommes dit aussitôt: «cette statue sera un lieu de guérison, de protection, et d’éducation à la paternité, pour tous ceux qui prendront un moment Saint Joseph comme père adoptif, pour guérir et compléter ce qui aura manqué à leur père de la terre, et afin de les conduire sans peur au Père du Ciel.»

Une telle vocation était difficilement compatible avec une statue de 60 cm. il fallait un grand Saint Joseph. C’est ce qui fut décidé. Mais puisqu’il était grand, on l’introniserait donc dans la nouvelle et future chapelle. Ici, saint Joseph intervint discrètement une deuxième fois.

Attendre la construction de la chapelle, cela voulait dire attendre des mois, on ne sait combien. Or le sculpteur, jeune père de deux enfants, n’avait pas de travail depuis plusieurs mois. Pas de travail, avec un tel don entre les mains? Attendre encore, sans travail, ce n’était pas possible. Sr Marie Anne décida donc que l’on commanderait la statue tout de suite, qu’on l’accueillerait à Andecy, et qu’on lui confierait le chantier de la chapelle. C’était manifestement le bon ordre des choses, au temporel comme au spirituel.

Sr Emmanuelle composa une prière et à partir de ce moment là, les travaux de la Maison d’Andecy et le projet de la future chapelle furent confiés à Saint Joseph, dans sa vocation de patron de l’Eglise universelle, pour ses besoins temporels et spirituels.

La nouvelle de la commande de la statue fut une bouffée de joie dans la famille de Sébastien Pyrz. La statue devait être prête pour le 19 mars, fête de Saint Joseph. Il se mit aussitôt au travail, fin novembre, et choisit un bois d'acacia, lumineux mais très dur. L'acacia est le bois qui fut choisi pour la construction de l'Arche (Exode 25-27, 30, 35-38), et c'est un des bois qui pousse dans le désert quand le Seigneur change celui-ci en source d'eau (Isaïe 41, 19). Le travail s'effectua dans une maison de bûcheron, en lisière de la forêt de Cracovie, car Sébastien est polonais. La maison fut construite par son père, Joseph, qui lui apprit aussi son métier de sculpteur, après lui avoir transmis son don d'artiste. Les mois de janvier et février furent très durs, moins de -20'C, et le matin il fallait d'abords réchauffer la maison avec un poêle à bois. Puis il y eut beaucoup de neige. Finalement la statue ne fut pas terminée en mars mais il fallu cinq mois de travail pour l’achever.

Elle arriva donc à Andecy le 1er mai, jour de la fête de Saint Joseph travailleur, au milieu d'une retraite de jeunes. En plus de la guérison des cœurs et des besoins de la Communauté, il veut nous guider aussi dans notre travail quotidien ! Là encore le besoin est grand. Nous sommes inquiets des changements toujours plus rapides et mondiaux de l'économie. Nous portons chacun des soucis du travail, la crainte ou l'épreuve du chômage, ou encore le difficile équilibre avec la vie familiale ou la justice sociale. Or Saint Joseph nous fut redonné par l’Eglise comme guide et gardien au seuil même de cette ère industrielle, pour nous rappeler le projet de Dieu, la vocation de l'homme à dominer la terre et la juste organisation du travail. Il en est un maître incomparable, lui qui éduqua puis fut à l'école privilégiée de Dieu lui-même, dans son travail de charpentier, dans la transformation de la matière, le développement des capacités humaines et le service du Bien commun,

Quelle arrivée de saint Joseph ! Il nous attend maintenant, et l'histoire véritablement commence pour chacun de nous. C'est une histoire de fils ou de fille où chacun de nous a un chapitre unique à écrire, avec un père incomparable et discret qui nous invite à l'adopter. Un père dont le nom signifie : « celui qui fait grandir ».



  • Prière à Saint Joseph d'Andecy
  • Ô mon bon père St Joseph,
    Toi qui veillais fidèlement
    sur le foyer de Nazareth,
    je te présente et te confie notre Abbaye
    Notre Dame de Vive Fontaine,
    je la remets entre tes mains
    afin que tu nous guides
    dans tous les travaux
    que nous avons à entreprendre
    pour que l'Abbaye puisse continuer
    pleinement son ministère d'accueil
    et qu'une belle chapelle soit construite.

    Je te remercie Saint Joseph,
    pour ton aide et ta protection.